La 7ème édition du salon international des métiers d’art des métaux

Les 16, 17 et 18 octobre 2015 : les Fèvres sont à Eu !

La 7ème édition du salon international des métiers d’art des métaux, évènement incontournable de la forge européenne, prendra de nouveau place sur le site du Château-Musée de la ville d’Eu (76). Une quarantaine de forgerons dont une grande partie en provenance de l’étranger, investiront  la cité durant 3 jours pour prendre part aux festivités. Les Fèvres seront à Eu et la ville sera à eux le temps d’un week-end. Au programme : exposition-vente, démonstrations de savoir-faire et ateliers d’initiation.

Ils viennent des quatre coins de la France, mais aussi de Belgique, d’Angleterre, de Russie, d’Ukraine, d’Espagne, de République Tchèque, de Slovaquie, d’Israël…  Ils débarquent en Seine-Maritime avec leurs marteaux et quelques unes de leurs créations pour participer au rendez-vous biennal du monde de la forge et des métiers d’art des métaux plus généralement. Tous souhaitent montrer au grand public que le métier de ferronnier d’art est toujours bien vivant et qu’il donne lieu partout dans le monde à des créations résolument contemporaines. Pour en faire la preuve, ils vont participer durant deux jours et demi à la réalisation d’une sculpture collégiale imaginée par David Habermann, forgeron tchèque. La sculpture, de 3 m de haut qui représente une constellation de muses symbolisant les cinq arts majeurs que sont la littérature, l’architecture, le théâtre, la musique et la peinture, sera offerte à la fin de la manifestation à la ville, en vue d’être installée dans un jardin public. Par ailleurs, les Compagnons des Devoirs Unis, sous la direction de Joël Baudouin, ont proposé un projet d’un bandeau en fer forgé de 5 mètres qui sera destiné à chapeauter l’entrée de l’espace Morris dans la ville. L’ouvrage sera réalisé devant le public tout au long du salon.

Le site du Château-Musée n’en a pas fini de résonner puisque d’autre ateliers de démonstration auront lieu tout le week-end. A commencer par les maréchaux-ferrants représentés par Ludovic Brun, Benoit Baijot, Olivier Crèvecoeur et Philippe Brault, lesquels participeront au ferrage de chevaux et réaliseront dans le même temps une tête de cheval en fer forgé. De leur côté, Cédric Lamballais, Patrick Croguennec  et Gérard Almuzara, de l’association Hispamébro qui valorise le patrimoine et le savoir-faire traditionnel de la métallurgie dans le pays de Brocéliande, forgeront des lames à partir d’acier obtenu par réduction de minerai de fer en bas-fourneau. Et Pour ceux qui auraient envie de se faire tirer le portrait, version métallique, Simon Bertin se proposera réaliser votre visage en fer forgé à partir d’une barre d’acier. Yann Leharanger, sculpteur, réalisera des démonstrations de modelage à la cire et pourra vous expliquer toutes les étapes jusqu’à la coulée.

Invité à suivre en tant que spectateur ces savoir-faire tout le week-end, le public aura également l’occasion de mettre la main à la pâte et de se confronter à la matière métallique. Outre le traditionnel atelier d’initiation à la forge animé par l’AFPA du Havre et celui du montage de couteaux animé par la Confrérie du Couteau de Thiers, il sera possible de pratiquer l’émaillage sur cuivre avec les membres de l’association Peupl’Art, de fabriquer des bijoux à partir de pièces détachées d’horlogerie grâce à la collaboration du Musée de l’Horlogerie de Saint-Nicolas d’Aliermont (76), ou encore de couler de petits marteaux en étain et de les monter en pendentif sous l’oeil attentif  d’Eric Feillu, potier d’étain installé à Lèves (28).

Bien entendu, parallèlement à cette agitation,  le public pourra découvrir dans une ambiance plus feutrée les artisans d’art des métaux venus exposer leurs dernières créations dans l’ancienne caserne et dans la salle du Carrosse. Meubles, sculptures, bijoux, vases, tableaux, couteaux, luminaires, il y en aura pour tous les goûts et pour toutes les bourses.

Comme tous les 2 ans, la MNRA (Mutuelle des artisans et du commerce de proximité) est partenaire de la manifestation. Ce partenariat a permis d’inviter 5 “jeunes artisans”, c’est-à-dire ceux qui n’ont pas encore 35 ans et qui sont installés depuis moins de cinq ans, à participer au salon, ce qui représente pour eux une excellente opportunité pour se faire connaitre et montrer la qualité de leur travail. La MNRA parraine également le Grand Prix de la Création qui récompense à hauteur de 3000, 2 000 et 1 000 euros, trois œuvres exposées sur le salon.

Enfin, pour celles et ceux qui se découvriraient une vocation, un espace dédié aux centres de formation pourra les renseigner sur les différents métiers ainsi que les parcours pour y parvenir.